CONTACT

 

 

                                 delmedico.lise@gmail.com

grimaud

Bonjour Lise DEL MEDICO,
je suis allĂ©e avec mon mari voir l'exposition Ă  la collĂ©giale saint AndrĂ© et lĂ , j'ai sublimĂ© toutes vos sculptures... c'est magnifique j'ai eu l'impression que chacune d'elles allaient me parler ou faire un geste encore plus loin que ce qu'elles reprĂ©sentaient sur le moment... peut-ĂȘtre que je m'Ă©loigne en tout cas j'ai passĂ© avec mon mari un moment divin... c'est d'une profondeur que je ne saurais expliquer... c'est comme une belle musique d'un grand compositeur classique ; on s'en imprĂšgne ou pas.
Une admiratrice - S.E.G...

Eric

Bonjour,
Je viens de visiter l'exposition de la Collégiale St André à Chartres. J'ai été trÚs admiratif de votre travail. J'aime beaucoup votre recherche d'absolu que votre technique et vos choix artistiques traduisent parfaitement.
FĂ©licitation pour votre travail.

M.B

C'est tout simplement magnifique et magique. Profondeur dans l'expression-finesse-une grĂące infinie. Merci

D.M

Quel chemin particulier. L'envol permanent, la distance au trouble essentiel de l'ĂȘtre humain.

T. Besse

Délicatesse, finesse, trÚs belle sensibilité venue d'aileurs.

AFIFI

Toujours aussi émerveillée par ces personnages sages et contemplatifs !!! Une artiste qui parcourt avec talent un monde de sérénité et de douceur !!! Quel talent !!!

zak

Bonjour,

une amie collĂšgue de votre mĂšre nous Ă  fait connaĂźtre vos sculptures et nous en sommes encore sous le charme.
Cette paix absolue qui s'en dégage nous redonne de la sérénité et de l'énergie.
Bravo!
j'ai une idée à vous soumettre , merci de me contacter.

Bien Ă  vous .

Cordialement.

ERIC

B.RIGOT

Le parcours de divers lieux continue avec bonheur dont La PerriĂšre incontournable et Le Mans oĂč les sculptures furent apprĂ©ciĂ©es grĂące Ă  la ZEN attitude qui s'en dĂ©gage avec tant de talent !
Bonne route Lise !
BERNARD

Maria

que de chemin parcouru depuis que nous nous connaissons! j'ai hĂąte de retrouver et de "les" rencontrer pour de vrai. merci Ă  toi , petite main de la lumiĂšre

Delesalle Antoine

Bonjour,
Nous avons découvert votre art, et vos merveilles à l'exposition de Flers, et je voulais simplement vous dire merci pour ce plaisir à découvrir et aprécier vos sculptures. Bravo !

Antoine.

Isolde

Bonjour, nous "suivons" votre travail depuis si longtemps et sommes littĂ©ralement subjuguĂ©s par cette enveloppe de silence profond qui entoure vos sculptures, j'aimerais offrir Ă  mon mari une sculpture, mĂȘme modeste, comment pouvons-nous concrĂ©tiser ce projet ? Merci pour toute cette beautĂ© que vous nous offrez.

Marie

Bonjour , merci merci .
Aujourd'hui hui je sais pourquoi votre sculpture Perle m a insouflet de la choisir .... La vibration qu elle dégage est si juste pour moi.... .... Elle est ma premiÚre fois . PremiÚre oeuvre d Art .
AprĂšs un cheminement personnel , je vais proposer des accompagnements , soutenir, les personnes Ă  traverser,leurs Ă©motions ..... Sachez que Perle sera prĂ©sentĂ© . Elle y aura parfaitement sa place . La tĂȘte vers cet infini ......
Merci et au grand plaisir de vous rencontrez .
....

Le Voyage de Lise

             

Alençonnais
"Chaque annĂ©e, le village normand s’anime pour la fĂȘte des arts. Les habitants accueillent chez eux les Ɠuvres d’artistes de la rĂ©gion. J’entre dans une maison de pierres oĂč sont disposĂ©es une vingtaine de figurines de terre cuite. L’émotion me prend la gorge, je vacille, je sors, je reviens. Je rĂȘve ? Le petit garçon au regard malicieux qui tient un bĂąton, c’est Abdo le gamin de Djibouti 
 PrĂšs de la margelle en djellaba et turban, c’est Ahmed le noble domestique de Riyadh ! Sur un guĂ©ridon trĂŽne l’élĂ©phantesque babouchka russe au visage poupin, Ă  cotĂ© la petite fille au nounours de Zadar ! L’ñge me prend tout Ă  coup sans prĂ©venir, je deviens lĂ©gume, voici que je donne vie Ă  des mottes de glaise. En vain je tente de me ressaisir. Finalement, pour dissiper le trouble j’achĂšte la seule statuette qui ne m’évoque aucun souvenir ; l’homme est accroupi le buste tendu entre les jambes, la tĂȘte relevĂ©e, les yeux voluptueusement clos comme perdu dans ses souvenirs.

Lise Del Medico sculpte les mémoires".

 


                         Hedy Belhassine